Ventura, CA – km 29796


Carnet de route > USA

17 mai 2014

On quitte notre petit coin tranquille de forêt pour rejoindre la route qui suit la côte toujours aussi belle de Big Sur. On s’arrête de temps en temps admirer le paysage du haut des falaises avec l’océan dont l’horizon se perd dans la brume.

20140516_041_042
On s’arrête aussi sur une plage où une colonie d’éléphants de mer a élu domicile. Ils sont tous affalés sur la plage côte à côte en train de dormir. De temps en temps, certains se chamaillent en poussant leurs cris rauques puis se rallongent dans le sable. Leur nombre est impressionnant mais ils sont si bien tassés sur la plage qu’on ne les remarquerait presque pas si ce n’était l’odeur et leurs cris de temps en temps !


On continue ensuite de descendre la côte jusqu’à Santa Barbara. Pas de plan camping sur le parking de supermarché possible apparemment dans la région (question de standing probablement). L’après midi est bien avancée et les campings du parc naturel dans lesquels nous pensions nous installer sont tous complet apparemment depuis longtemps, d’autant que c’est le début du week-end et qu’il fait beau !
Depuis la route, on aperçoit des camping-cars alignés le long d’une petite route qui borde la plage. On fait demi-tour et on tente de trouver l’entrée. Il s’agit en fait d’une zone protégée qui fait partie du parc naturel et qui loue les emplacements de parking situés le long de la plage (de cailloux). Par chance, il reste encore une dernière place de libre ! On s’installe donc entre les caravanes face à la mer et en bons américains, on sort les deux buches qui nous restent de Big Sur pour faire un petit feu.

20140516_128_129rc20140516_0187_0188Un peu plus tard, nos voisins débarquent et se chargent d’alimenter notre feu avec plusieurs de leurs buches : leur feu est énorme et ils ont pris en pitié le nôtre si ridicule. Finalement, en discutant, ils nous invitent à nous réchauffer plutôt auprès du leur.
On rejoint donc l’ensemble des convives installés autour du feu. Tous font partie d’une même famille et se retrouvent ici pour passer quelques jours ensemble chaque année. Ils sont venus à 7 caravanes avec le patriarche, un papi dont les origines italiennes sont fièrement assumées par toute la famille, et ses fils, filles et famille élargie.
On nous fait goûter à la spécialité américaine dont on a oublié depuis le nom. Il s’agit de faire chauffer sur le feu un chamallow qui est ensuite déposé sur un cracker, recouvert d’un bout de chocolat (qui va fondre un petit peu) puis recouvert d’un second cracker. Un hamburger version dessert quoi. On nous offre aussi, pour accompagner tout ça, une bière locale, la 805, qui correspond à l’indicatif téléphonique du comté !


Toute la famille vit dans le comté voisin de Los Angeles situé à une heure de route d’ici. La plupart des fils et gendres sont soit pompiers soit flics (et se chambrent entre eux à ce sujet). De vrais italo-américains ! On passe vraiment un super moment à discuter avec eux pendant que les enfants jouent sur les rochers. Décidément, on est surpris du sens de l’hospitalité et de la gentillesse des américains !