Archives du mot-clé rizière

Sidemen / Bali


Carnet de route > Indonésie

17 novembre 2013

La route qui mène à Sidemen est beaucoup plus intéressante que celle entre Denpasar et Ubud. On a vraiment le sentiment de rentrer dans le pays. Même si la densité d’échoppes (de plus en plus sommaires) et d’habitations reste élevée, on traverse quelques paysages un peu dégagés la plupart du temps utilisé pour la culture du riz. 20131114_129La route se dégrade un peu en rejoignant Sidemen car de nombreux camions l’empruntent pour ramener le sable du volcan qui sert pour les constructions de Denpasar. On grimpe un peu en altitude et nous arrivons enfin à Sidemen. Un petit tour sans succès auprès de différentes guesthouses (fermées ou trop chères) et on finit à la Little Sawa guesthouse où nous négocions gentiment le rez de chaussée d’un grand bugalow. Au fur et à mesure de nos logements, c’est de plus en plus sympa mais là, on devrait avoir atteint le summum pour ce séjour ! Une chambre pour les parents avec lit à baldaquin, 3 matelas pour les enfants dans la pièce d’entrée et le top : la salle de bain en extérieur ! La salle de bain, c’est surtout les parents qui ont appréciée. Les enfants flippaient à cause du crapaud et de l’araignée géante qui trainaient toujours un peu par là.20131116_P1_17_20

Cette fois, on est vraiment à la campagne, au milieu des rizières avec une vue magnifique sur le volcan Agung (quand il arrive – assez rarement – à sortir des nuages). Nous passons deux jours incroyables à apprécier le paysage avec en fond sonore les chants et musiques des cortèges et cérémonies : un des temples est juste en dessous de la guesthouse et les cérémonies qui célèbrent la pleine lune durent plusieurs jours. En nous baladant, nous passons devant le temple en admirant les fidèles qui amènent leurs offrandes à pied ou en moto habillés pour l’occasion.
Il fait chaud, il pleut surtout pas mal et ces deux petites journées passent très vite. Il faudra revenir avec les enfants un peu plus grands pour pouvoir vraiment se balader car le coin s’y prête vraiment. L’ascension de la montagne vers un temple haut perché ou voire même du volcan doit être magique. En attendant, on profite de ces deux jours pour admirer et ressentir ce Bali qui nous plait beaucoup plus que ce que nous en avions vu jusqu’à présent.

20131116_83_88