Archives du mot-clé plage

Cha-am – km 15007


Carnet de route > Thaïlande

16 décembre 2013

Changement d’ambiance après le calme de la forêt, nous retrouvons la mer (le golfe de Thaïlande cette fois) et l’agitation de la ville balnéaire de Cha-am. Située à 2-3 heures de route au sud de Bangkok, c’est une destination prisée des citadins qui y viennent passer leur week-end. 20131216_108_117On se trouve facilement une grande chambre familiale avec deux lits doubles et une petite terrasse que l’on privatise rapidement ! Le vendredi matin, on part accueillir les parents d’Olivier à l’aéroport de Bangkok et on rentre tous ensemble à Cha-am pour y passer le week-end. Les grands bus décorés à deux étages arrivent régulièrement de Bangkok et on sent la ville commencer à s’animer à l’approche du week-end. Dans certains bus, la musique est à fond et les jeunes (en uniforme) sont debout à l’intérieur en train de danser : une sortie scolaire ?!

Finalement, le week-end n’est pas si agité que ça : quelques pétards et feux d’artifices mais passé 22h-23h c’est relativement calme. En revanche, le matin, la ville s’anime tôt : dès 7h, tout le monde est sur le pont. Les familles ou groupes d’amis s’installent sous des parasols dans des transats et passent l’après midi ou la journée à manger (des vendeurs ambulants assurent le réapprovisionnement) et à boire (coca et/ou whisky). Côté plage, c’est surtout en mer que ça se passe : beaucoup de Jet-Ski dont la plupart tractent de grandes bouées surlesquelles sont installés les passagers. Autre variante, une large bouée avec un seul passager qui s’envole avec la vitesse !

Après ces quelques jours de retrouvailles, on dépose les parents d’Olivier à la gare et on reprend la route chacun de notre côté avant de se retrouver pour Noël à Chiang Mai.

Koh Lanta Yai – km 13725


Carnet de route > Thaïlande

7 décembre 2013

Emilien a bien dormi cette nuit et ne fait plus de fièvre. On décide donc d’abandonner la visite chez le médecin aujourd’hui et de quitter Trang pour rejoindre Krabi ou ses environs : nous voulons quand même voir ces fameuses plages de Thailande du Sud qui attirent tous les touristes avant de continuer vers le nord de la Thailande.
En chemin, on voit une pancarte qui flèche Koh Lanta à 35km avec un panneau ferry. Après une brève période d’hésitation, on fait demi-tour et on prend la route indiquée. Koh Lanta fait partie de ces iles très belles et donc touristiques et fréquentées mais qui a la réputation d’être plus familiale et moins fêtarde que ces voisines…
En arrivant au bout de la route, on s’arrête à une petite guérite où on achète un ticket de ferry pour rejoindre l’île. Assez rapidement, une grande barge arrive et nous voilà en route pour Koh Lanta. On est étonné de la facilité avec laquelle tout ça s’enchaine. Même si le coin est très touristique (et la Thailande en général), on ne s’attendait pas à ce que les choses se passent si facilement…20131206_032
La traversée pour rejoindre Kho Lanta dure une vingtaine de minutes mais en débarquant, nous sommes surpris de ne croiser qu’un simple village au milieu de la campagne (à douter que l’on soit arrivé au bon endroit). On décide de suivre les autres véhicules pour se rendre compte, quelques kilomètres plus tard, que nous sommes en fait sur une ile (Koh Lanta Noi) qui sert de passerelle avant de rejoindre Koh Lanta Yai (la grande), celle qui a les plus belles plages et qui accueille des touristes. Nous prenons donc un second bac pour arriver 10 minutes plus tard à destination.
En arrivant, on rejoint rapidement la route qui longe la côte ouest de l’ile où sont implantés tous les hôtels et restaurants. Après une pause déjeuner, on part en quête d’un logement pour la nuit. On traverse l’île pour rejoindre la côte est qui est plus sauvage et où l’on croise quelques villages et beaucoup de motos chevauchées par les touristes qui logent de l’autre côté de l’île.

Nous finirons par les rejoindre car nous ne trouvons pas d’hébergement de ce côté de l’ile. On finit dans un hôtel où nous trouvons deux bungalows simples (lit double + ventilo) à un prix basse saison (une semaine plus tard, on aurait payé le double !). Le resto de l’hôtel donne sur la plage et l’ambiance est vraiment sympa. L’endroit est magnifique et encore, ce n’est pas la plus belle plage de l’île car la notre est parsemée de rochers. Nous n’aurons pas le temps d’aller voir les autres plages, on reviendra hors saison quand nous redescendrons vers la Malaisie dans quelques semaines ou quelques mois.

20131207_037_041
Ces deux jours à Koh Lanta nous permettent en tous cas de nous poser un peu après ces derniers jours où nous avons beaucoup roulé et les enfants apprécient vraiment la plage et la piscine.
La prochaine étape promet, elle aussi, d’être agréable même si c’est dans un tout autre style : on a trouvé un hébergement écolo dans une fondation pour enfants située en pleine forêt !

Sanur / Bali


Carnet de route > Indonésie

19 novembre 2013

Changement d’ambiance : nous avons quitté Sidemen et ses magnifiques paysages pour Sanur ville côtière familiale (comme on dit dans les guides). On arrive à trouver deux chambres doubles côte à côte dans une guesthouse en ville et avec la plage au bout de la rue. 20131116_19A peine installés, on y va bien sûr faire un tour pour repérer les lieux. On entame une longue balade le long de la plage qui traverse tous les hôtels / resorts qui donnent sur la mer. Il y a peu de monde (beaucoup de retraités) mais surtout peu de vagues. Déception pour les enfants à qui on avait promis une dernière séance de surf avant le départ et pour les adultes, car le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’ambiance. On passe finalement la journée à attendre la fin de la pluie avant d’aller faire un petit tour à la plage et assister brièvement à une dernière cérémonie (un enterrement).

Le lendemain, on retourne en taxi à la fameuse plage double six (de l’autre côté de l’île) où nous avions commencé notre séjour balinais. Il y a moins de monde que la semaine dernière mais les vagues, elles, sont belles et biens présentes et les enfants profitent de leurs planches de BodyBoard. La lumière de fin de journée est super belle et après un coucher de soleil avorté pour cause de nuages, on remballe tout car la nuit tombe !

On rentre épuisé pour aller passer notre dernière soirée à Sanur. Demain, on change encore d’ambiance : on prend l’avion pour rejoindre Kuala Lumpur et s’y installer en attendant de retrouver le camion…