Springfield, MO – km 34098


Carnet de route > USA

7 juin 2014

Après de longues et savantes études comparatives des prévisions météo et après avoir étudié différents itinéraires (par le Tennessee ou le Kansas), il faut se rendre à l’évidence : il va pleuvoir partout ! On décide donc de continuer sur la route classique qui mène à Chicago. On avisera plus tard si on reste sur l’option camping ou si on opte pour un motel.
Après un petit pique-nique station-service, on continue la route pour l’instant sans la pluie. On décide donc de continuer l’aventure camping même si les nuages au loin et la verdure des environs laissent plutôt présager la pluie plutôt que le soleil…

On atteint Springfield, Missouri en fin de journée. On se dépêche de monter la tente sur une herbe bien grasse mais aussi sous un ciel menaçant. Mais ne plus avoir le vent qui souffle comme à Oklahoma City compense largement le risque de pluie. D’ailleurs, celle ci ne se fait guère attendre et on passe notre première nuit d’orage. En même temps, on est en plein dans la région et dans la saison des orages (cf. tornade de Joplin). L’orage est drôlement violent mais en l’absence de vent, on s’en tire plutôt bien. La tente a un peu pris l’eau mais rien de bien méchant et cela ne nous empêche pas de prolonger notre séjour ici. Il faut dire que le camping est beaucoup plus sympa que les précédents et, avec la cuisine commune sous abri, c’est le grand luxe !
On se balade un peu dans Springfield, une petite ville au milieu de verts bocages. Un petit tour dans Downtown, quelques blocs en brique rouge avec des magasins, une petite place piétonne et une rue avec des bars où se retrouvent les étudiants. On va aussi du côté de la gare où étaient rassemblées à l’époque les échoppes de la ville dans une rue style « far west ». Elle est en cours de réhabilitation mais ce n’est plus l’ambiance de la grande époque…

Le samedi soir, on va voir un match de baseball. Après avoir étudié les calendriers de pas mal d’équipes depuis plusieurs jours, c’est la seule fenêtre de tir disponible. Les Cardinals de Springfield (une franchise des Cardinals de St Louis) sont une équipe de Minor League et le match est sans grand enjeu mais on y a va surtout pour l’ambiance. D’ailleurs, on est servi : le stade est bien rempli et on apprécie le spectacle dans les tribunes et sur le terrain.20140607_062_068 Lors des intermèdes pendant le changement d’équipes, se déroulent des jeux style « intervilles ». Il n’y a pas la vachette mais on a quand même droit à la course en sac, les jeux de ballons ou la course de tricycles le tout animé par un Guy Lux local flanqué de 3 cheerleaders et de 2 mascottes. Étonnant aussi la distribution de cadeaux qui suscite un engouement palpable dans le public : tout le monde se jette pour récupérer casquette ou T-shirt. Il y a aussi le lancer de balles de baseball dans le public par les joueurs du terrain (de façon volontaire ou non). Là encore, tout le monde se jette (certains avec leurs gants) pour les rattraper même si politesse et courtoisie américaine font que tout ça se passe dans une ambiance bon enfant. Emilien sans rien demander se fait offrir une balle par un joueur qui passe devant lui. Il est drôlement fier avec sa balle officielle de la Texas League !

On passe donc une super soirée en vrais américains avec pop-corn et pizza à la clé. On a tellement bien apprécié que l’on essaiera, si on en a l’occasion, d’aller revoir un match et si possible de Major League…
En rentrant au camping, on finit la soirée avec nos nouveaux voisins qui nous invitent à boire une bière. Ils habitent à côté de Kansas City et sont venus passer le week-end dans le coin. On passe un super moment à se raconter nos vies respectives. Lui est originaire de Kansas City et a converti sa nouvelle femme au camping et à la pèche depuis qu’ils vivent ensemble. Elle, originaire de Chicago, découvre le mid-west dans lequel son nouveau mari a grandi et a plutôt l’air d’apprécier. Nous aussi…