Oudom Xai – km 17335


Carnet de route > Laos

5 janvier 2014

Nous reprenons la route après cette pause bien agréable à Luang Namtha pour rejoindre Oudom Xai, ville carrefour entre la Chine, le Vietnam et la Thaïlande, située à 80kms plus à l’est. La route est goudronnée tout le long mais nous mettrons tout de même un peu plus de 3 heures. La route est belle mais serpente à flanc de montagnes et nous impose son rythme.
Un bref arrêt au marché dans un village nous permet d’acheter du sticky rice (on fait l’impasse sur les petites assiettes d’abats divers et variés) et des clémentines. On est rapidement l’attraction du marché et on crée un attroupement de gens qui rigolent et qui veulent toucher les deux grandes (les deux petits dormant dans le camion). Même si l’ambiance est bon enfant (on nous offre même des fruits), les deux grandes sont pressées de repartir…
On rejoint Oudom Xay en milieu d’après midi où l’on trouve rapidement une chambre pour la nuit dans une guesthouse sympa et une bonne adresse pour manger (qui sera notre cantine durant notre court séjour ici). 20140104_085On enchaine par une ballade dans la ville qui est en pleine expansion notamment due à la proximité de la Chine. Beaucoup de décoration, d’inscription en caractères chinois le confirment. La ville est une étape incontournable des différentes routes de transit et également un centre commercial pour la région. Nous parcourons les deux grands marchés : l’ancien – style bazar – et le nouveau – style soviétique – où l’on retrouve les mêmes produits (Made in China) dans les différentes échoppes. On enchaine les magasins de mobylettes, de matériel agricole (avec les fameux mini-tracteurs à deux roues que l’on retrouve partout ici), de fringues ou encore de quincaillerie. Les gens sont sympas et nous apprécions la ballade dans cette ville-étape de transit même s’il n’y a rien de spécial à faire ou à voir. Une dernière excursion autour du musée au sommet de la ville pour Rosalie et Olivier à qui les nombreuses marches à gravir ne font pas peur et on retourne manger à notre cantine.

20140104_081
Le lendemain matin, on commence la journée par un petit déjeuner à la française ou plutôt à la mode « vieille France » : un chocolat chaud (pas du Nesquick, non, un vrai chocolat de grand-mère) dont tout le monde garde un souvenir ému avec une baguette (!) et du beurre.

On quitte la famille qui tient le resto non sans avoir félicité la maman pour son chocolat. Emilien fait ses adieux au petit de son âge avec lequel il a passé la soirée de la veille à courir autour des tables et on reprend la route toujours à l’est direction Nong Khiaw !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>