Nong Khiaw – km 17453


Carnet de route > Laos

9 janvier 2014

Après donc notre fameux petit déj’, on quitte la ville non sans avoir fait une pause à la station service (les bonnes résolutions de bonne année : ne pas attendre d’être sur la réserve pour faire le plein). Dès la sortie de la ville, la route est sérieusement dégradée. Au fil des kilomètres, les trous se font de plus en plus profonds et le goudron de plus en plus rare. C’est ensuite des tronçons de piste toujours à travers de petits villages très sommaires.

On atteint enfin Pak Mong pour déjeuner : nous aurons donc mis 3h30 pour faire les 80 kms entre ces deux villes.
Pak Mong est une petite ville où s’arrêtent de nombreux bus car c’est l’intersection où la route qui vient du sud se sépare vers l’est et l’ouest. Nous trouvons donc facilement un troquet où manger. Après un examen méthodique de la vitrine où sont proposés les différents plats, nous écartons tout ce qui est un peu trop rock n’roll et finissons par dégoter (bien caché derrière des crêtes de coq et autres pattes de poules) un blanc de poulet et quelques haricots verts pour Rosa. Le tout largement agrémenté de sticky rice et arrosé de Coca (pour faire passer le tout) et l’affaire est faite.

Nous reprenons ensuite la route (en bon état cette fois) et arrivons sans encombres à Nong Khiaw en fin d’après midi. Après avoir visité différents bungalows, nous finissons dans une guesthouse avec deux chambres doubles spacieuses côte à côte avec mini terrasse de surcroit avec une superbe vue sur la montagne et le fleuve.

20140106_009_010

Vue de la terrasse, Meexai GH

Les jours suivants s’enchainent au rythme lao : école le matin, jeux et/ou sieste voire mini-ballade l’après midi. On passe surtout beaucoup de temps dans les différents restos matin, midi et soir à d’attendre nos plats ! Mais ce doux rythme où rien n’est grave, pressé ou urgent est assez agréable. Nous prenons souvent nos quartiers dans un resto avec un petit jardin où les enfants peuvent aller jouer dans leur coin et où nous commandons souvent un barbecue Lao : un pot rempli de charbon sur lequel repose un plat conique autour duquel on verse un bouillon et les différents ingrédients de la soupe. Au sommet du cône, un bout de gras fond et sur les parois, on fait cuire le poulet, bœuf ou poisson. C’est ludique, c’est bon et équilibré bref, on se régale.

20140106_043_046

Vue du pont sur le fleuve Nam Hou, Nong Khiaw

Nong Khiaw est une petite ville situé le long du fleuve au pied de grandes montagnes. Un grand pont enjambe le fleuve Nam Ou et la vue « carte postale » mérite à elle seule de venir jusqu’ici. Ce village est de plus en plus touristique depuis quelques années : les guesthouses et agences de voyage se multiplient même si on est encore loin d’un tourisme de masse car tout cela reste de l’artisanal et il y a peu de réelles attractions ici. Mais tout pourrait changer si le gouvernement décidait de prendre les choses en main pour développer ici un tourisme à grande échelle ou si le projet chinois de barrage situé en amont du fleuve se concrétisait. Pour l’instant, les guesthouses sont tenues par les habitants et les terres appartiennent aux villageois. Mais la multiplication des guesthouses encouragée par des prêts octroyés très (trop) facilement par les banques pourrait changer cet équilibre si elles devaient récupérer ces terres en cas de non recouvrement de créances…


On sort de notre doux rythme lao le mercredi où l’on s’offre (ou plutôt, le père noël Alain nous offre) une journée « trekking » (un bien grand mot pour une ballade !). Avec un guide, nous embarquons de bon matin sur un slow boat, pour rejoindre un petit village un peu plus haut sur le fleuve. C’est un village de pêcheurs et d’agriculteurs accessible à pied ou à mobylette (pas de voitures) ou en bateau et dans lequel l’électricité vient d’être installée il n’y a que quelques mois. On croise les enfants de retour de l’école (située à la sortie du village) mais qui y retournent pour nous faire visiter leurs classes. Les enfants encerclent les nos 4 petits qui se sentent un peu perdus au milieu de toute cette agitation. Cela n’empêche pas Emilien de jouer un peu au foot avec les gars et les grandes de se faire prendre par la main et embarquées par les filles…
On repart ensuite dans notre bateau rejoindre un autre village du même type sur la rive d’en face. Cette fois, nous ne nous attardons pas dans le village et continuons à travers champs et rizières pour rejoindre après quelques kilomètres de marche en forêt une belle cascade. On avait prévu maillots de bain et serviette mais l’eau est tellement glacée que l’on se contente de se tremper juste les pieds. On enchaine par un pique-nique local : porc, nouilles sautées et un mélange omelette-tomates (un peu du genre de celui de Massoud en Iran !) avec du sticky rice. 20140108_P1_082_085

Il est déjà temps de repartir car le soleil se couche tôt ici et il faut refaire le trajet en sens inverse. Tout le monde suit la cadence même si Emilien passe une partie du retour sur le dos de sa mère et Rosalie un petit tronçon sur les épaules de son père. On rejoint le bateau pour une paisible descente du fleuve où nous pouvons observer les buffles le long des rives en train de se baigner ou de paître. Nous rejoignons Nong Khiaw en toute fin d’après midi fatigués mais contents de cette belle journée bien remplie.


Nous décidons de rester encore une journée supplémentaire ici : on se sent bien ici et peu motivés pour rejoindre la ville (Luang Prabang devrait être notre prochaine étape). On continue donc d’avancer l’école sur notre petite terrasse face au fleuve et de recharger les batteries au calme avant de reprendre demain la route et continuer notre descente vers le sud…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>