Las Vegas, NV – km 27939


Carnet de route > USA

8 mai 2014

Après un petit tronçon sympa dans les montagnes, on rejoint l’Interstate 15 pour rejoindre Las Vegas. La route est assez monotone mais il faut dire qu’on vient d’en voir tellement juste avant…20140506_146_147On fait une rapide pause pour la nuit dans un camping du côté de Hurricane juste avant St George. On repart le lendemain avec une belle descente le long de la Virgin River avant les kilomètres de désert et l’arrivée à Las Vegas. Après plusieurs centaines de kilomètres de désert, se retrouver sur des highway à 5 voies pour contourner la ville, on est tout de suite dans l’ambiance !

On s’arrête dans un Starbuck, prendre un café et surtout récupérer une connexion internet pour trouver un camping. On choisit rapidement une adresse pas trop chère en périphérie de la ville. Aucun charme si ce n’est un mini-golf pour les enfants et une piscine dans laquelle les enfants passent une après midi entière mais une ambiance particulière liée au fait que beaucoup de résidents y vivent à l’année. L’autre particularité est que le camping est situé juste à côté de la base militaire et on assiste donc au décollage des avions de chasse qui passent juste au dessus nos têtes le matin.

20140509_009_011On fait un tour en ville mais avec le camping-car, ce n’est pas pratique et on est même interdit de circulation sur le Strip. Ce n’est pas grave car on a prévu de repasser dans quelques semaines avec la voiture. On s’arrangera pour passer une ou deux nuits et cette fois, en centre-ville !

20140508_110

Bryce Canyon, UT – km 27334


Carnet de route > USA

6 mai 2014

Après s’en être mis plein les mirettes après la sortie de Zion, on sort de ces magnifiques paysages de roches pour rejoindre le plateau qui s’étend jusqu’à Bryce.20140505_P1_055_057On s’arrête en fin de journée dans un petit camping dans une pinède derrière une station service. On est encore sur le plateau : une immense étendue plane et sauvage mais Bryce Canyon à quelques kilomètres devrait changer la donne. Il fait déjà frais dehors et, avec l’altitude sur le plateau, on sent bien que la nuit va être froide.20140505_076_079

Effectivement, la nuit a été froide et le réveil est un peu difficile. Un fois un peu réchauffés, on repart pour Bryce Canyon et même s’il fait toujours un peu froid dehors et qu’il y a beaucoup de vent, on reste scotchés devant le paysage qui surgit et s’étend à perte de vue. Difficile à décrire, difficile à photographier mais facile à apprécier.20140506_016_021

Il y a des chemins qui descendent dans le canyon et qui ont l’air particulièrement sympa à faire mais le vent a raison de la motivation de la plupart de l’équipe. On se contente donc de rallier un autre point de vue en camion pour apprécier sous un autre angle le canyon.

20140506_P1_111_113

 

Après ces différentes haltes « points de vue », on reprend la route pour une pause déjeuner dans le Red Canyon. On ne poursuit pas la route par la grande boucle des parcs car la consommation du camping car et les temps de trajets nous refroidissent un peu. On décide de revenir vers la Californie et on viendra voir le Grand Canyon lors de notre (très) prochain road trip LA-NY…

Zion, UT – km 27186


Carnet de route > USA

5 mai 2014

 

Après une longue route au milieu du désert, nous atteignons le lac Mead où nous nous posons dans le camping du parc naturel qui borde le lac. C’est un lac artificiel créé dans les années 30 pour notamment alimenter en eau et en électricité Las Vegas situé à une cinquantaine de kilomètres et qui sert aussi aujourd’hui de base de loisirs.20140501_071_072
Le paysage autour du lac est très beau et, installé au milieu des retraités américains et de leurs immenses camping-cars, on a un peu l’impression d’être dans un lotissement d’une résidence dont sont si friands les américains.

On repart le lendemain matin en faisant le tour du lac par l’ouest. On traverse des paysages lunaires avec au milieu ce lac dont le bleu si intense semble avoir été coloré artificiellement. On rejoint ensuite le village de Virgin proche du parc de Zion pour s’installer dans un camping pour les prochains jours.
Le lendemain, on va visiter le parc de Zion. L’organisation à l’américaine est impeccable : on se gare dans un large parking et un système de navettes nous mène dans le canyon. On descend à l’arrêt « Giotto » et on entame le trail vers les Esmerald Pool avant de rejoindre le Zion lodge. Les sentiers sont largement balisés et d’un niveau très facile. Certains sont bien sûr plus durs mais pour nous c’est parfait. On longe la rivière sur les flancs du canyon à une hauteur de quelques dizaines de mètres avant de redescendre dans le fond du canyon. On reprend ensuite la navette pour revenir aussi simplement qu’on était arrivé et on pique-nique dans le camping-car avant de rentrer.
Après une journée école-piscine, on revient le dernier jour refaire une balade celle qui mène au bout du canyon jusqu’aux Narrow où les parois se resserrent de plus en plus et où la marche se fait dans la rivière. Il faut être équipé et de toutes façons, les enfants ne sont plus trop d’attaque pour continuer !
On reprend ensuite la route vers le parc de Bryce situé un peu plus au nord en traversant un tunnel qui débouche sur de magnifiques paysages de roches rouges. La route est vraiment magnifique et clôture en beauté notre visite de notre premier parc ouest américain.20140505_048

Joshua Tree, CA – km 26413


Carnet de route > USA

30 avril 2014

Notre première journée américaine commence tôt décalage horaire oblige. On se prend un petit déj’ sur le parking en attendant le brief sur le camping car. Une fois arrivé, le propriétaire nous explique toutes les subtilités de l’engin puis nous annonce qu’il doit le confier au garagiste en face pour refaire les freins et la vidange. On va donc se balader en attendant de le récupérer dans l’après midi. On part rejoindre la plage en traversant des lotissements sur des petites buttes (genre mini San Francisco). L’eau est froide et seuls les surfeurs et quelques otaries sont de la partie.
Sur les conseils d’un New Yorkais (rencontré sur le passage piéton qui nous fait une petite causette pendant la traversée), on va manger une pizza dans un mini resto sur l’avenue principale. A la table à côté, deux flics en uniforme prennent leur pause et donnent aux enfants des autocollants « Junior Officer – Hermosa Beach Police » en partant.
On récupère ensuite notre nouveau véhicule (pour les 3 semaines à venir) et on part direction… on ne sait pas vraiment. On se décide pour Joshua Tree qui est un parc naturel pas très loin (en tout cas sur la carte). Mais cela prend beaucoup de temps de sortir de Los Angeles et, en s’arrêtant en lointaine banlieue faire les courses pour manger, on décide de réitérer le plan « camping-parking ». A l’accueil du Wallmart, la préposée demande à sa chef qui appelle la sécurité. Le gars qui patrouille dans son 4×4 sur le parking accepte et on va se garer au fond du parking pour la nuit.
Le lendemain matin, on repart pour Joshua Tree que l’on atteint en début d’après midi. A part les quelques blocs et commerces situés à quelques intersections de routes, c’est le désert le plus complet. On va dans un camping situé juste en bordure du parc au milieu de nulle part. En s’arrêtant à l’entrée, un gars sort, nous encaisse 30$ et repart se terrer dans son bungalow. Il y a quelques camping-cars un peu plus loin mais on ne verra quasiment personne de la journée. Programme de l’après midi, siestes (décalage horaire oblige) et jeux dans une ancienne piscine remplie de sable avec un jetski posé en plein milieu. Le tout grillagé au milieu du désert. Surréaliste.

20140430_011_013Il fait chaud et il y a beaucoup de vent. On décide donc de ne pas s’attarder ici et de continuer dès le lendemain notre route vers le nord et les parcs naturels situés plus au nord.

 

K.L. – L.A. : le jour le plus long


Carnet de route > USA

28 avril 2014

Aujourd’hui, c’est le grand jour. Quand il a fallu acheter les billets d’avion Kuala Lumpur – Los Angeles, les premiers vols proposés nous faisaient passer par Londres ou Amsterdam. Carine, à force de persévérance, a quand même réussi à trouver un vol pour nous permettre de continuer à voyager vers l’est et donc traverser la ligne de changement de date. Nous allons donc décoller de Kuala Lumpur lundi à 13h20 pour arriver à Guangzhou en Chine à 17h30. Ensuite, et c’est là où ça devient bien, on redécolle de Chine à 21h30 pour arriver à 19h45 le même jour à Los Angeles. C’est pas la classe ça ?

Nous quittons donc de bon matin notre hôtel de KL Sentral avec tous nos sacs sur le dos. Grâce à l’achat en dernière minute d’une valise, on arrive à tout porter sans trop de difficulté. On rejoint donc à pied la gare où on prend le Klia Express, le train direct pour l’aéroport. Enregistrement sans encombres avec un score de 82kg à nous tous et nous voilà parti pour un nouveau continent.


Petite escale en Chine où on se ruine pour acheter deux ridicules bouteilles d’eau et un paquet de biscuits et on repart dans un beau A380 tout neuf mais qui se révèle avoir un problème électrique. On patiente une heure sans clim pour résoudre la panne et on finit par enfin décoller.
Après une douzaine d’heures de vol, on arrive à Los Angeles 2 heures avant d’être partis. Philéas Fogg l’a fait avant nous mais on est quand même fiers d’avoir grappillé un peu de temps sur le temps !

On retrouve à l’aéroport le camping-car qu’on loue de particulier à particulier à un français qui vit à Los Angeles depuis une dizaine d’années. Il nous emmène sur le parking d’un supermarché près de chez lui où on va passer notre première nuit américaine ! On se donne rendez-vous le lendemain matin pour un brief de l’engin et après… on the road again !20140428_102