Latte (Ventimiglia) – km 1262


Carnet de route > Italie

22 août 2013

Après une belle grasse mat’ (sans jeu de mot) pour Félicie et Sidonie, nous rassemblons notre bardât, chargeons le camion et partons à 11h47 du Clos.


L’objectif est atteindre le garage Volkswagen avant la fermeture du midi. Malgré le bouchon du rond point des 4 chemins, nous arrivons 3 mn avant midi et pouvons acheter le liquide de refroidissement dont nous avons besoin pour le camion.
Nous partons ensuite direction Nice où nous mangeons au Flunch du coin. Un petit tour sur la promenade des anglais puis dans le centre ville pour acheter une seconde liseuse électronique et nous partons direction l’Italie.
Un bouchon sur l’autoroute nous dissuade de continuer et nous sortons donc à Menton pour rejoindre la nationale. Autant dire que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée et que ce n’est pas la période la moins fréquentée pour se balader dans le coin. Après donc une visite au pas de Menton, nous atteignons enfin la frontière italienne vers 18h…
IMG_0129_MentonBlog
Notre bonne résolution de ne pas attendre le dernier moment pour trouver un endroit où dormir tombe à l’eau dès le premier jour !
Heureusement, qqs kms après la frontière, nous apercevons un panneau indiquant un camping. Sans même tergiverser, nous nous engageons direct dans l’allée. Par chance il reste qqs places de libre : c’est pas du premier choix mais on ne va pas faire nos difficiles. La tente rentre tout juste dans la parcelle mais le camion n’est pas loin.
En un peu plus d’une heure, nous sommes installés (on n’a pas trop perdu la main depuis l’année dernière). On mange dans la foulée (moral des troupes : salade tomates-concombres, jambon, pêches abricots) puis au lit pour les enfants (il est déjà 23h) suivi de peu par les adultes…

Le debrief en images de notre première soirée camping pour ceux qui ont le mot de passe (le nom de la rue où nous habit(i)ons à Paris).

Viareggio – km 1768


Carnet de route > Italie

25 août 2013

Après un démontage en bonne et due forme du campement (réveil 8h – départ effectif 11h30), une petite pause déjeuner sur l’autoroute, nous arrivons en fin d’après midi à Viareggio (Toscane) où nous entrons dans le premier camping venu. Il y a une piscine (les enfants poussent un ouf de soulagement). Nous les y amenons illico presto puis montons la tente après la séquence baignade.

Samedi 24 août
Le lendemain, direction Lucca (Lucques) où nous faisons un rapide tour dans la ville toujours aussi sympa (nous avions passé une semaine dans le coin il y a qqs années). Nous louons ensuite des vélos pour faire le tour des remparts. On fait les chaises musicales : à l’époque, Rosalie était dans le siège bébé et Sidonie sur le vélo tandem. Cette année, Sidonie a son propre vélo, Rosalie a pris sa place sur le vélo tandem et Emilien fait son apparition sur le siège bébé. Cela n’a pas particulièrement l’air de lui rappeler Paris et les départs le matin pour la crèche…

Retour au camping où la nuit est particulièrement agitée. Un violent orage éclate vers 1h du matin. Ca secoue pas mal mais la tente tient le coup. On se retrouve quand même à 6 dans l’espace des enfants une bonne partie de la nuit et on n’est pas très frais au réveil (surtout les pieds dans la boue…).

Dimanche 25 août
Après la pluie, le beau temps et on enchaine avec… la rentrée des classes. Ce matin, première matinée de cours (un dimanche, quel scandale). Les enfants sont contents de sortir leurs sacs et leurs beaux cahiers. On en profite car ça ne risque pas forcement de durer longtemps !


L’après midi, on va à la piscine (après l’effort, le réconfort) et on enchaine par une ballade pour aller voir la mer (mais si, regarde, sur le plan, c’est tout à côté). En fait, on marche pas mal le long de la route (sans trottoir) puis dans une pinède (plus sympa) et nous arrivons… sur un parking. Encore, un petit effort pour remonter un sentier et nous arrivons sur la plage. Il commence à être tard mais la lumière d’après orage de la nuit dernière est magnifique. Cela valait le coup…

20030825_09x

Roma – km 2236


Carnet de route > Italie

28 août 2013

Après un rangement du campement, nous partons juste après le déjeuner direction Rome. Nous arrivons vers 17h et nous filons directement nous rafraichir à la piscine. Après montage de la tente et diner, on enchaine avec les cours du soir ! Les cours de français et de maths sont tout de suite plus marrants à la lumière des lampes frontales…


Après une tentative infructueuse pour visiter Rome le mardi après midi : dès notre arrivée, un orage a éclaté et nous a contraint à trouver refuge dans une galerie commerciale. Au bout de 2h, nous avons craqué et nous sommes rentrés à pied trempés jusqu’à la gare pour prendre le train pour rejoindre le camping.
Le lendemain mercredi, nous partons de bonne heure sous un beau soleil. Carine fait le forcing pour prendre les vestes (Olivier : « Non, mais tu as vu le ciel bleu, c’est n’importe quoi » Carine : « 0n ne sait jamais. Hier, il faisait grand soleil le matin et l’après midi, la moitié des gosses ont failli choper une pneumonie » Olivier : « Mmmmm »).
Pour ménager la troupe, on commence par rejoindre le Colisée en métro. Petit tour du Colisée sous un beau soleil et on rejoint le Panthéon à pied en profitant du centre historique. La ville est vraiment belle et la densité de belles pierres au m2 impressionnante.
20130828_022-25_1200

Juste avant d’arriver au Panthéon, l’orage (commandé par Carine pour justifier de se trimbaler des pulls en plein mois d’août à Rome) éclate. On se réfugie dans le Panthéon certes plus agréable qu’une galerie commerciale mais au bout d’un moment, on repart, sous la pluie, rejoindre la gare.
La journée se termine avec l’école sous moustiquaire (moustiques qui nous harcèlent depuis Grasse soit dit en passant).

Sorrento – km 2450


Carnet de route > Italie

31 août 2013

Départ de Rome en fin de matinée et arrivée à Sorrento en fin d’après midi. On sent vraiment que l’on est maintenant en Italie du Sud. Sorrento, située au sud de Naples, est une station balnéaire touristique avec notamment l’embarcadère pour Capri. On fait l’impasse sur Capri mais pas sur Pompéi que nous visitons le lendemain après midi.


2013083029-33Le site est vraiment impressionnant et surtout très grand. Nous n’en visitons d’ailleurs qu’une partie : c’est quand même assez sportif pour s’y balader notamment pour les petits qui sont crevés le soir. Nous y sommes allés en train et le retour de la gare au camping se fait en mode escargot (faut dire que ça grimpe pas mal dans le coin).

Le samedi, le programme, c’est école et piscine (piscine âprement négociée la veille contre la visite de Pompéi !). On profite quand même de la fin d’après midi pour aller faire un tour en ville avant de rentrer au camping préparer le départ du lendemain.

Vieste – km 2778


Carnet de route > Italie

3 septembre 2013

Départ en fin de matinée avec au programme de la journée : longer la côte amalfitaine, traverser l’italie dans toute sa largeur pour rejoindre les Pouilles et le parc du Gargano plus précisement.
La descente de la côte est particulièrement belle même si en contre partie, la route est étroite, sinueuse et un peu longue…


Nous atteignons ensuite les Pouilles, région assez étonnante (une large plaine quasi désertique parfois) avec peu de monde sur la route. Un sacré contraste après le passage de Positano ce matin…
Nous arrivons ensuite dans le parc du Gargano où nous remontons jusqu’à Vieste par une nouvelle belle route sinueuse. Nous nous installons dans un camping sympa au bord de la plage et nous passons deux jours à enchainer école, piscine et plage (parfois dans le désordre).
plage de Capo Vieste

plage de Capo Vieste


Après une dernière matinée d’école, un démontage de tente et un déjeuner sur le pouce, nous prenons la route pour rejoindre Bari pour essayer de prendre un ferry pour la Grèce ce soir (nous n’avons pas pu réserver car nous n’avions pas internet dans le camping)
Nous remontons donc à travers le parc du Gargano et rejoignons l’autoroute pour Bari avec la traversée de la plaine des Pouilles. Nous ne trainons pas en route et nous arrivons vers 16h à Bari. Il est juste temps mais il y a des places disponibles et une heure après nous sommes dans le ferry sur le point de quitter l’Italie !