Kastraki – km 3294


Carnet de route > Grèce

8 septembre 2013

Arrivée au petit matin à Igoumenitsa (6h30 heure grecque). La nuit a été courte mais compensée par le voyage en cabine : de vrais matelas (même s’il n’y en avait que 4 pour 6 !) et une salle de bain perso (qu’est ce que c’est agréable de se raser à l’eau chaude !).


On avait dans l’idée de se trouver un camping pas loin pour se poser un peu et récupérer de notre nuit mais on fait vite demi tour : il est très tôt, on ne trouvera pas de camping ouvert avant plusieurs heures et les enfants se sont déjà rendormis. On retourne donc sur Igoumenitsa et on prend l’autoroute pour remonter vers les Métérores.
Nous arrivons donc en fin de matinée au camping Vrachos, l’endroit idéal qu’il fallait pour se poser : il n’y a pas grand monde, des brûleurs au gaz à dispo pour cuisiner, des tables communes pour manger (et faire l’école), une piscine et surtout : les Météores autour.
Il s’agit de gros blocs de roches sur lesquels ont été bâtis plusieurs monastères. La vue sur la vallée est magique et on retrouve la même ambiance qu’en Cappadoce en Turquie.
20130912-210734.jpg
Nous sommes tellement bien dans cet endroit que nous y restons 5 jours (notre plus long séjour sédentaire à ce jour !). Nous alternons école (super pratique sur les tables), ballades dans les Météores, visite du monastère d’Agios Stéfanos, longues parties de Playmobil et jeux avec deux chatons qui nous ont adoptés (et vice versa) et qui font la joie des enfants.
Seul ombre au tableau, les guêpes particulièrement agressives dont une qui finira par piquer Rosalie juste sous l’oeil après s’être coincée dans ses cheveux. Petite visite au centre médical qui nous renvoie chez une pédiatre. Antibio et cortisone car il y a une inflammation. Rosa est un peu traumatisée par les guêpes désormais (elle avait déjà été piquée en Italie) et les enfants prennent les deux derniers repas du midi sous moustiquaire !

Litohorou – km 3452


Carnet de route > Grèce

9 septembre 2013

Départ des Météores après déjeuner direction Thessalonique.
On décide de s’arrêter dans un camping au bord de la mer Egée et au pied du mont Olympe. Nous y restons une journée (et deux nuits) en l’apercevant parfois sortir des nuages.
Le camping est en mode fin de saison et il y a très peu de monde. On en profite pour squatter un emplacement caravane (plus grand que ceux des tentes) et on se retrouve un peu seul dans cette pinède où les caravanes à côté sont en mode hivernage et les bungalows déserts.
Nous profitons de la petite plage de cailloux en contre bas du camping et des vagues dans lesquelles filles s’amusent un long moment.

20130914-113935.jpg
Le lundi midi, on fait claquer notre premier vrai resto depuis notre départ et on ne le regrette pas. C’est une taverne de bord de mer « les pieds dans l’eau » juste à côté. Au menu : tzatziki, moules frites (les moules sont frites), sardines grillées et l’incontournable salade grecque. Ça change des snacks et des menus campings sans compter que l’endroit est vraiment sympa : on y passe une partie de l’après midi pendant que les enfants jouent avec les galets et les vagues.

Sarti – km 3755


Carnet de route > Grèce

14 septembre 2013

Après le mont Olympe, direction le mont Athos.
Rapide pause pique nique sur le parking d’un centre commercial dans la banlieue de Thessalonique et nous rejoignons la peninsule de Sithonia en fin d’après midi. Nous prenons nos quartiers au camping Armenistis situé au milieu de nulle part mais au bord de la mer. La plage est super belle et le camping sympa avec toujours cette ambiance de fin de saison. Le matériel est nettoyé et rangé pour l’année prochaine, les caravanes en mode hivernage. Il reste encore quelques touristes des pays voisins : Bulgares pour la plupart et quelques Macédoniens, Serbes, Tchèques, Roumains ou Hongrois. Et nous !
Nous passons 5 jours à enchainer école et plage. Nous faisons quand même une petite excursion dans le sud de la péninsule. L’endroit est très sauvage parfois désertique. La vue sur le mont Athos situé sur la péninsule en face est très belle. Nous croisons peu de monde (sauf touristes précédemment cités et les troupeaux de brebis ou de moutons).


20130912_P1_012-019
20130912_P1_021_027
20130912_P1_032-035
20130912_P1_038_039
Conscients d’être un peu pénibles avec nos photos où le soleil brille et où nous profitons de belles plages, nous vous donnons rendez vous dans le prochain message où il est avéré que le camping c’est sympa… mais pas tout le temps !

Kavala – km 4017


Carnet de route > Grèce

17 septembre 2013

Nous quittons après le repas de midi la péninsule de Sithonia et nous remontons vers le nord. Nous nous perdons un petit peu sur les petites routes (magnifiques au demeurant) dont certaines pancartes ne sont  pas traduites en alphabet latin mais nous finissons par rejoindre l’autoroute puis Kavala en toute fin d’après midi.
Un montage de tente chronométré pour motiver les troupes (donc pour info, Bruno et Magali, nous montons la tente en 30 minutes et 51 secondes en incluant le gonflage des différents matelas) et nous nous installons.
kavala plage
La plage est là encore très belle quoique moins sauvage que celle que nous venons de quitter. Au programme de ces quelques jours : école, jeux, plage et ballade en ville. Nous ne montons pas jusqu’au château byzantin qui domine la ville mais nous atteignons quand même l’aqueduc construit sous le règne de Soliman le Magnifique. Nous profitons d’être en ville pour dévorer quelques spanakopita (même pas eu le temps de les prendre en photo) : feuilletés aux épinards/feta.


De retour au camping pour le goûter, nous affrontons un bel orage dont nous vous laissons profiter dans le film suivant.

PS : nous avons finalement trouvé un bungalow de libre à quelques kilomètres où nous avons pu nous sécher, faire sécher nos affaires et accessoirement passer la nuit au sec. Les enfants (et les parents) étaient tout contents de dormir dans du dur. On a quand même atomisé le budget journée sur ce coup là (on a cuisiné au réchaud discrètement sur la terrasse en bons campeurs que nous sommes depuis plusieurs semaines!).

Alexandroupolis – km 4178


Carnet de route > Grèce

18 septembre 2013

Une fois tout à peu près sec, nous partons direction la Turquie. Toutes ces histoires nous ont mis un peu à la bourre et nous décidons finalement de faire une petite étape et donc notre dernière halte en Grèce à Alexandroupolis.

Le camping est situé au bord de la plage mais nous n’en profiterons pas. Le temps est plutôt frais : nous n’aurons finalement droit à la pluie que la première nuit et sans dommages (grâce à notre expérience de la veille à Kavala, nous avions anticipé le placement et le montage de la tente).

20130917_072

Le lendemain, nous en profitons pour fêter l’anniversaire de Carine à la taverna en ville. On va choisir les plats du jours présentés à l’intérieur et au menu, riz au calamar et au poulpe, poulet mariné au citron, salade grecque et tzatziki. Un régal pour tout le monde. On a tellement mangé que le soir, alors qu’on avait décidé de faire un grand chelem en mangeant à la taverna du camping, quand le serveur a oublié de noter qu’on voulait deux poissons et nous a servi que les entrées, nous n’avons rien dit !

Ballade dans la ville très sympa et très animée. Beaucoup de monde attablé aux terrasses des cafés à la pause de midi avec un verre de café frappé à la main dans une ambiance de samedi soir.

Retour au camping pour l’école et préparation du départ du lendemain pour la Turquie.