Bayburt – km 7599


Carnet de route > Turquie

6 octobre 2013

On quitte finalement Trabzon de bon matin sous un ciel toujours couvert et on retraverse dans l’autre sens la chaine de montagnes. On s’arrête en chemin voir le monastère de Sumela. On grimpe une petite route de montagne escarpée pour atteindre finalement la falaise surlaquelle s’accroche le monastère. Le paysage environnant est beau mais on voit de l’extérieur qu’une petite partie du monastère. Il pleut et les enfants ne sont pas motivés, on rentre donc au camion sans entrer visiter l’intérieur. On enchaine avec une pause pique nique dans le camion car il pleut toujours et on repart !
En remontant dans les montagnes, la pluie cesse et la route devient particulièrement belle. Nous voyons pour la première fois de notre voyage de la neige ! Le haut des montagnes est enneigé et sur certains tronçons, il y a encore un peu de neige dans les talus.20131007_P1_005_012
Il commence à se faire tard et nous ne pourrons pas coucher à Erzurum sauf à rouler de nuit. Nous décidons donc de tenter notre chance dans les villes moyennes que nous traversons (et il y en a peu !). Après une première tentative et une fausse joie : Olivier croit comprendre que la gentille dame de l’accueil nous fait le prix de deux chambres doubles pour le prix d’une seule (en fait, elle facture la seconde double comme la première : sans compter les enfants supp.). Heureusement, Olivier se fait confirmer le prix car cela paraît un peu trop beau… effectivement.
On continue jusqu’à la ville suivante Bayburt et où on essaie sans succès de négocier dans un premier hôtel. On en trouve un second dans nos prix où on peut prendre deux doubles pour un prix raisonnable. L’hôtel est tenu par deux jeunes religieux avec une longue barbe et l’ambiance n’est pas très… conviviale. Il faut dire que l’on a atterri dans une petite ville de montagne et tout le monde se demande ce que l’on fait perdu ici ! Il n’y a pratiquement que des hommes dehors et quand on cherche un endroit où manger on se demande si on va trouver un endroit où l’on soit un tant soit peu à l’aise. Heureusement, on trouve un petit restau où la patron est surpris de nous voir arriver mais nous accueille avec plaisir.
On rentre à l’hôtel et une chose est sûre, demain matin, on reprend la route !

3 réflexions au sujet de « Bayburt – km 7599 »

  1. Lacour

    Hello les Percherons on the road! Jusque là c’était sympa de vous suivre dans aventures mais un peu classique, tendance vacances….Là on sent un retour vers les valeurs « roots » du voyage! Bon voyage, c’est un plaisir de vous lire. All the best! Denis

    Répondre
  2. marine

    Salut les routiers!
    C’est marine (et guillaume pas loin)
    C’est Stéphane qui nous a donné votre lien, on va vous suivre par le petit écran!
    Votre aventure donne envie vue d’ici, bravo
    et bonne route!

    Répondre
    1. carineetolivier Auteur de l’article

      Salut les ex-chtis,
      Contents d’avoir de vos nouvelles. On espère que tout va bien pour vous.
      Pour nous, no comment : on se régale ! (même si c’est parfois un peu sport !)
      on vous embrasse !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>