Ban Nakasang – km 19465


Carnet de route > Laos

8 février 2014

Après notre déjeuner à Pakse, nous reprenons donc la route plein sud pour ce fameux spot éléphant dont nous avait parlé le gérant de la guesthouse. Nous arrivons tant bien que mal à trouver l’embranchement de la piste qui mène à ce fameux village. On se tape 10 longs kilomètres de piste avec quelques belles crevasses où l’on manque plusieurs fois de toucher (notre camion est parfait sur route mais pas vraiment à l’aise dès qu’on quitte le goudron). Après 3/4h de route, on arrive enfin. Il n’y a pas vraiment d’autre moyen d’hébergement à part l’eco-lodge que l’on trouve facilement. En arrivant, on croise les doigts pour qu’il y ait de la place car sinon, on est bon pour rentrer bredouille.
Bonne nouvelle, il y a de la place et le prix de la chambre « économique » avec matelas supplémentaires reste abordable. Ravi, Olivier s’engage avec le réceptionniste dans l’allée pour aller voir la chambre et ce dernier lui demande l’âge des enfants. Et là, c’est le drame. Le gars s’arrête net et lui dit que cela ne va pas être possible. Emilien est trop petit, ce n’est pas suffisamment sécurisé. Olivier insiste et le gars explique à demi mot que les enfants feraient trop de bruit et que cela pourrait gêner les autres hôtes. C’est vrai que l’ambiance est plutôt cosy et zen mais bon.
Impossible de négocier (même pour une nuit) et on doit donc refaire nos 10kms de piste en sens inverse. Carine est furieuse et est prête à s’inscrire sur TripAdvisor pour se venger (ah, l’instinct maternel). On est un peu vert d’autant que la journée est bien avancée et qu’il nous faut maintenant trouver un plan B. On n’hésite pas longtemps : la route est bonne et même si c’est un peu loin, on décide continuer jusqu’à Ban Nakasang la ville d’où partent les bateaux pour les 4000 îles.
Arrivés à la tombée de la nuit, on réalise que Ban Nakasang n’est pas une ville mais plutôt un village. C’est surtout un parking où arrivent les bus, une route bordée de petits commerces qui va du parking à l’embarcadère d’où partent les bateaux pour les îles et c’est tout !

20140208_012_014

Embarcadère pour Don Khon et Don Det

On a repéré les lieux pour demain matin mais maintenant il faut se loger… On a aperçu un panneau Guesthouse sur la route et on revient donc sur nos pas. Un gars est en train de bricoler sous un vieux bus et tout a l’air désert. On a presque l’impression que tout est à l’abandon mais non, il nous trouve deux chambres. Pas terrible mais pour cette nuit, ça ira. En revanche, pour manger, rien. Olivier retourne en camion « en ville » et ramène… du sticky rice, deux beignets aux oignons/poireaux, des chips et des gâteaux.
Le lendemain matin, au réveil, on se rend compte qu’un pneu est crevé (décidément, notre camion n’aime pas la piste…). Pour une fois qu’on était prêt de bonne heure ! Ce n’est pas grave : on regonfle avec notre mini compresseur (ça suffira pour quelques kilomètres) et on décide s’occuper de ça à notre retour. On gare le camion sur le parking des bus et on passe en mode sac à dos pour aller prendre notre bateau direction Don Khon (une des 4000 milles iles) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>