New York City – km 37737


Carnet de route > USA

5 juillet 2014

Après Philadelphie, direction notre dernière étape : New-York. On rejoint l’appartement qu’on a loué pour la semaine au coeur d’un quartier afro-américain de Brooklyn. L’appart est situé dans un bloc dont la rue est bloquée aujourd’hui car s’y déroule une fête organisée par l’église située à côté.20140628_027_028 Après avoir vidé puis rendu la voiture à l’agence de loc à l’aéroport, on retrouve Seb et Caro qui finissent leur semaine de vacances et qui viennent nous rejoindre à l’appart’. On passe une soirée « comme à la maison » où on oublie presque qu’on est pas à Paris mais bien à New-York.
Le lendemain, après un réveil un peu difficile, on va passer l’après midi dans le quartier de Chelsea à la recherche du cortège de la Gay Pride. On en profite pour se balader sur la High Line, une ancienne voie de chemin de fer aérienne transformée en parc suspendu.20140629_036_042

Le lendemain, on part sur Gouvernors Island, une île au large de Manhattan, pas très loin de la statue de la liberté que l’on aperçoit au loin. Ancienne base militaire, l’île est depuis quelques années transformée en parc national. Il y a toujours les anciens bâtiments ouverts au fur et à mesure à des associations et des résidences d’artistes et de larges pelouses agrémentées de jeux conçus par des artistes pour les enfants. Le prétexte pour venir était la projection du match France-Nigéria à laquelle on assiste en plein air sur un grand écran. On y rencontre des enfants d’un camp de vacances franco-américain qui nous invitent à jouer à un jeu de légos géants avec eux après le match. La responsable du camp propose à Rosalie et Emilien de se joindre à eux pour la journée du lendemain. Ils sont ravis et rendez-vous est pris pour le lendemain matin !

Pour finir la journée, on reprend le bateau qui fait la navette vers Staten Island pour apercevoir, en passant, la statue de la liberté d’un peu plus près. Il faut dire que Rosalie nous en parle depuis si longtemps ! Elle a vu la version française de la statue pendant une sortie scolaire à Paris et n’a qu’une hâte, voir la « vraie ». Même si on la voit de relativement loin, on profite de la vue sur Manhattan dont on ne se lasse pas…

20140630_131Le lendemain matin, on dépose donc Rosalie et Emilien à l’école située en plein centre de Manhattan où ils vont passer leur journée au Bleu Blanc Rouge LCC French Summer Camp en compagnie de leurs nouveaux amis. Depuis la veille au soir, ils sont excités comme pour une rentrée scolaire : particulièrement Rosalie  qui s’inquiète pour son cartable et vérifie régulièrement qu’elle a bien pris toutes ses affaires…
On profite de la journée avec Sidonie et Félicie pour se balader dans Manhattan (beaucoup plus facile sans les deux petits) et arpenter les avenues au milieu des buildings. On récupère Rosalie et Emilien en milieu d’après-midi épanouis ! On sent qu’ils ont passé une super journée et que cette vie sociale leur manque un peu…


Le lendemain, grande balade dans Central Park et on rejoint Marilia, Damien et Roman qui vivent à Brooklyn pour une soirée pique-nique qui se transforme en soirée salade-pizza dans le salon à cause de l’orage qui sévit. On doit même rentrer en taxi car il pleut trop pour rejoindre le métro !

Ce matin, on commence par une longue balade à DUMBO, l’espace situé entre le Brooklyn et le Manhattan Bridge : un grand parc (en cours d’aménagement) le long de la rivière avec une vue magnifique sur Manhattan. On finit la journée à Times Square sous un orage intense. Heureusement, un conducteur de bus a pitié de nous et nous offre de superbes ponchos jaunes qui à défaut d’être très sexy se révéleront très pratiques toute la soirée…

Aujourd’hui 4 juillet, jour de fête nationale, nous sommes invités par Sophie et Paul (rencontrés à Phnom Pen et actuellement en vacances à NY) à une barbecue party chez un ami de la famille. On prend donc le bus pour rejoindre un petit village situé à une heure au nord de New York, le long de l’Hudson River. On passe une super après midi à retrouver la petite famille avec qui on avait passé un super week-end à Sihanoukville quelques mois plus tôt et à profiter d’une vraie ambiance de 4 juillet à l’américaine. Petite cerise sur le gâteau, on en profite pour admirer « en vrai » un Oscar et quelques Emmy Awards du propriétaire de la maison qui se révèle être un ingénieur du son qui travaille dans le cinéma pour quelques pointures du genre Martin Scorsese…
Après ce super moment, on reprend le bus pour arriver à la tombée de la nuit en plein Manhattan. On saute dans un métro et on retourne à Dumbo pour profiter des dernières minutes du bouquet final du feu d’artifice. Là encore, super ambiance très détendue et très zen. On clôture en beauté notre séjour à New-York et notre voyage !

20140704_191_193Le dernier jour, on retrouve une dernière fois Marilia, Damien et Roman pour un petit bout d’après midi « glace et foot » à Prospect Park avant de rejoindre l’aéroport ! On en aura profité jusqu’au bout mais maintenant le séjour à New York et aux Etats Unis est bel et bien terminé et notre voyage s’achèvera lui aussi dans quelques heures…

20140705_084

Philadelphie, PA – km 37538


Carnet de route > USA

27 juin 2014

Après Washington, on continue notre remontée vers notre dernière étape New-York avec une halte de deux jours à Philadelphie. On passe une journée dans le centre-ville à se balader. 20140626_040On rayonne autour de l’hôtel de ville centre névralgique de la ville et on ressent de manière plus prononcée que dans d’autres villes la pauvreté (même si on y a partout été confronté). On ne manque pas la célèbre stature LOVE de Robert Indiana, symbole de la ville, et où on profite de la fontaine pour se rafraichir. Même si on ne visite pas le Philadelphia Museum of Arts (et ses fameuses marches, celles où s’entraîne Rocky dans le film du même nom), on profite de nombreuses œuvres d’art urbaines : beaucoup de sculptures et de peintures murales dans la ville.
20140626_021_023Le dernier jour est consacré au rangement et au nettoyage de la voiture que l’on doit rendre le lendemain à New York. Dernière nuit de camping du voyage avant une dernière semaine ici et notre retour sur Paris…

Washington, DC – km 37205


Carnet de route > USA

24 juin 2014

On quitte Pittsburgh sous la pluie (décidément, on n’est pas très verni niveau météo en ce moment) et on repart direction Washington DC. On s’arrête pique-niquer dans une petite ville où on va squatter le parc municipal. Sous une grande terrasse abritée, des gens se retrouvent pour semble t il finir les restes du repas de fête de la vieille. Ambiance de lendemain de soirée d’anniversaire. On nous regarde étonné et amusé. Et réciproquement.
Après une journée de route à travers la campagne pennsylvanienne, on approche de Washington et on retrouve la ville. On fait quelques courses dans un Wallmart qui se révèle être celui du quartier des minorités hispano et afro américaine. On sent que la vie est beaucoup plus dure ici et que le niveau de vie est moins élevé que dans d’autres Walmart qu’on a pu visiter (et on en a fait pas mal !). On va ensuite s’installer dans le camping dans les bois mais encore situé juste au bord de l’autoroute : pour être proche du centre-ville, on a pas vraiment le choix.20140624_152_155
On part le lendemain à l’assaut de la capitale des États Unis, et il y a de quoi faire : on commence par une visite (ou plutôt un aperçu derrière les grilles) de la Maison Blanche. On enchaine ensuite par une visite du Lincoln Memorial où on admire la statue de Lincoln et la vue du haut des marches sur le Washington Monument. On redescend les marches du Memorial à l’endroit où Martin Luther King fit son beau discours avant de rejoindre le Washington Monument qu’on se contente d’admirer d’en-bas (il a été ré-ouvert à la visite depuis peu). Tout le monde est bien fatigué et on laisse tomber musées et Capitole pour aujourd’hui. On décide de rester une journée de plus et de revenir demain. Si sur le plan et d’après certains avis en ligne, on pensait pouvoir faire le tour des principaux monuments en une journée, dans la vraie vie, avec 4 enfants et un bon soleil qui va bien, ce n’est pas la même histoire…
Le lendemain, on commence par faire un tour en bas du Capitole. On fait l’impasse sur la visite de l’intérieur et on enchaine par le Musée de l’Air et de l’Espace. L’après midi, on continue avec le Musée de l’Histoire Américaine. Les musées sont immenses et intéressants pour les enfants. Il y a quelques passages dans les musées où le patriotisme américain bat son plein mais dans l’ensemble, cela reste très bien fait. On finit la journée avec le Museum d’Histoire Naturelle, une valeur sûre pour petits et grands. Il faut préciser que la quasi totalité des musées (et ils sont nombreux) à Washington sont gratuits et on en a bien profité !

Pittsburgh, PA – km 36631


Carnet de route > USA

21 juin 2014

Entre deux petites averses, on arrive à tant bien que mal finir de remballer notre campement et on reprend la route. Pas de fête de la musique ici pour fêter l’arrivée de l’été mais on a repéré à Pittsburgh une journée spéciale pour les enfants au Children Museum de la ville qui est gratuit pour l’occasion. On sait d’avance que le soleil ne sera pas de la partie mais le mauvais temps est de toutes façons prévu sur les différentes haltes possibles. Va donc pour Pittsburgh !20140621_158
On descend au camping le plus proche de la ville qui se trouve au croisement de plusieurs autoroutes. Avec un emplacement pour la tente bien penché (on pensait qu’au début c’était une blague) sans eau et loin des sanitaires et avec une petite bruine bretonne pour couronner le tout, notre séjour à Pittsburgh commence plutôt mal. Mais après une bonne nuit de sommeil bercé par le bruit des autoroutes, on se réveille frais et dispo pour aller fêter l’arrivée de l’été au Children Museum de Pittsburgh. Il s’agit d’un espace de jeux éducatifs pour les enfants de tous les âges super bien conçus (même principe que la Cité des Enfants de La Villette à Paris). Même si c’est entrée libre aujourd’hui il n’y a pas trop de monde et les enfants peuvent vraiment en profiter.
On y passe un long moment avant de rejoindre les pelouses dehors où a lieu la fête. Même si le temps est couvert, il fait lourd et les enfants vont se rafraichir sous les vaporisateurs qui créent toutes les 5 minutes un immense nuage de vapeur d’eau.2014060621_133_135 On passe finalement la journée entière ici et en rentrant, on observe une curieuse coutume dont on avait déjà lu le principe sur un blog. Les américains pour certains grands évènements (dans le blog, c’était un match de football américain et ici, un concert country) commencent à faire la fête… sur le parking. En fait, quelques heures avant l’entrée des portes, les gens viennent se garer sur le parking (dont certains peuvent se réserver à l’avance), installent une table et des chaises et commencent à manger et picoler.20140621_155Le concert de ce soir ayant l’air particulièrement important, tous les parkings alentour sont remplis avec tout le monde dehors devant sa voiture. De loin, on croyait que c’était un vide grenier géant !

Sandusky / Cleveland, OH – km 36174


Carnet de route > USA

20 juin 2014

Après la traversée de la campagne de l’Indiana puis de l’Ohio, on rejoint les bords du lac Erie où on a repéré un camping dans la ville de Sandusky. La ville a pour principal intérêt la présence du lac mais surtout celle d’un parc d’attraction réputé, Cedar Point, qui propose de nombreux manèges de montagnes russes dont celles les plus hautes du monde. Beaucoup de touristes viennent passer leurs vacances ici pour ça. Nous, on se contente du lac qui offre une belle plage mais, sous un ciel couvert, on délaisse l’option baignade pour d’une partie de badmington et jeux dans le sable…
Le temps n’est décidément pas avec nous en ce moment et on passe des nuits avec pluies et orages à la clé. Pour se remotiver et après notre super expérience du match de baseball à Springfield, on décide de remettre ça avec une match de ligue majeure à Cleveland. Le stade de Srpingfield nous paraissait déjà grand mais celui de Cleveland l’est encore plus ! Les places les moins chères étant situées tout en haut, on bénéficie d’une belle vue plongeante sur le stade. Au programme : les Indians de Cleveland contre les Angels de LA. Le match est plus intéressant que celui vu à Springfield d’autant qu’on bénéficie d’un final époustouflant où, pour la dernière balle, le batteur de Cleveland (Swisher) réussit un homerun (tir qui dépasse les limites du terrain) permettant de marquer trois points et de remporter la partie alors que les Indians étaient menés.
En résumé, on a encore passé un super moment à profiter du jeu mais aussi et surtout de l’ambiance. Ambiance moins « provinciale » qu’à Springfield car le stade est plus grand, le public plus nombreux et le jeu plus sérieux mais toujours ce mélange étonnant entre le sport en lui-même et les animations entre les phases de jeu. Étonnant aussi les supporters de tous les styles et de tous les ages, en famille ou entre amis, mais tous habillés avec au moins un T-Shirt ou une casquette aux couleurs de leur équipe !
De retour au camping, on se fait le remake du match. Il nous manque les années d’expérience et la compréhension des stats pour être de vrais supporters mais maintenant qu’on a assimilé les règles du jeu, on arrive à suivre le déroulé d’un match (et à coacher les enfants ;-) ). Demain, on reprend la route en espérant qu’il ne pleuve pas le matin pour qu’on puisse remballer rapidement le campement et on espère retrouver le soleil ou en tous cas, s’éloigner de la pluie…

Middlebury, IN – km 35596


Carnet de route > USA

17 juin 2014

Nous quittons Chicago sous des rafales de vent qui ne laissent rien présager de bon pour ce soir. Le retour en mode camping risque d’être difficile après un week-end sédentaire…
On décide de rouler tant qu’il y a du vent et de se mettre à la recherche d’un camping dès que la météo semble plus clémente. On s’éloigne donc du lac Michigan et en s’enfonçant dans l’arrière pays, le vent commence à faiblir.
On s’installe finalement dans un coin perdu du nord de l’Indiana (quasiment à la frontière du Michigan) où on se trouve un camping au calme et à l’abri. Les nuages tout à l’heure menaçants s’éloignent même sans nous arroser : finalement, le retour tente / camping se passe plutôt bien et le lendemain, on profite même du retour du soleil !

La région où nous sommes n’a pas beaucoup d’attractions. C’est la pleine campagne avec une importante communauté Amish, une communauté religieuse qui vit à l’écart du monde moderne. Pas d’électricité, pas de voitures, les Amish se déplacent dans des calèches (buggy) que l’on croise un peu partout sur les routes. 20140617_035
Ils sont principalement cultivateurs (dans des fermes sans électricité ni engin mécanique motorisé) ou artisan (ébéniste, tisserand). Les familles sont souvent très nombreuses et de quelques centaines à leur arrivée aux Etats Unis début XVIII, leur communauté est désormais évaluée à plus de 280 000 membres aujourd’hui.

Le comté dans lequel on s’est installé (celui d’Elkart) est celui où réside une des plus grandes communautés Amish. Elles sont installées dans des régions rurales adaptées à leur mode de vie et sont concentrées dans les états de Pennsylvanie, d’Indiana (où nous sommes aujourd’hui) et d’Ohio. C’est étonnant de croiser ces familles qui semblent tout droit sorties d’un épisode de « la petite maison dans la prairie » et leur extrémisme est quand même déroutant. Le plus déroutant est que les enfants de ces communautés restent Amish pour plus de 80% d’entre eux à leur majorité quand ils ont le choix de choisir de rejoindre la vie moderne ou de rester dans la communauté.

Kankakee / Chicago, IL – km 35335


Carnet de route > USA

15 juin 2014

On quitte St Louis sous la pluie et on continue notre route vers Chicago. Là encore, la météo ne prévoie pas d’amélioration mais on continue sur l’option camping car même si le temps est couvert, pour l’instant, il ne pleut pas. On s’arrête donc planter la tente dans la petite bourgade de Kankakee où on se trouve un petit camping et pour une fois, pas trop près de l’autoroute…
20140612_021On passe la journée à Kankakee où, il faut l’avouer, il n’y a pas grand chose à faire. On se trouve un parc où on pique-nique (à moitié sous la pluie) et juste à côté, un espace public avec des jeux d’eau où on laisse les enfants jouer un peu malgré le temps. On rejoint ensuite Chicago où on a prévu de passer le week-end chez Cécile et Christophe, un couple de français installé depuis peu ici. Venant du sud, on aperçoit de loin puis on traverse la sky-line (la ligne de gratte-ciels) en longeant le lac Michigan qui borde la ville avant d’arriver chez nos hôtes. On est étonné de découvrir en pleine ville les berges du lac si bien aménagées : promenade verte où courent plein de joggers, quelques plages où bronzent de nombreux citadins, un terrain de golf, des marinas, etc. On se croirait en Californie ! Il faut dire qu’il fait beau et que c’est le week-end mais quand même, ce n’était pas l’idée qu’on se faisait de Chicago !
On s’installe donc chez nos hôtes où on est accueillis comme des rois. Après ces quelques semaines de camping, retrouver le confort d’un appartement (et quel appartement !) nous fait bien plaisir : quel régal un petit déj’ avec pain grillé et beurre assis à une table ! Il faut dire qu’en plus, la vue n’est pas celle que nous allons retrouver dans quelques semaines en rentrant à Paris. Ici, nous sommes au 19ème étage (d’une tour qui en fait 47) avec une vue de toute beauté sur le loop au loin (pas si loin que ça d’ailleurs) et sur le lac qui se trouve lui quasiment au pied de l’immeuble ! 20140613_077_079
On passe la journée du samedi à se balader dans la ville. Après avoir pris le bus jusqu’au centre, on remonte Michigan Avenue (la grande rue commerçante de la ville). On déambule au milieu de gratte-ciels dans des rues fleuries et super propres. On atteint ensuite la rivière qui traverse la ville et sur laquelle naviguent bateaux de touristes, bateaux de plaisance des riches locaux qui vont se balader sur le lac le week-end mais aussi des sportifs en canoë ! 20140614_052_060
Après un bon hamburger chez Weber (le même Weber des barbecue à la mode : ils viennent d’ici), on reprend la balade à travers le Millennium Park au milieu des mariées et leur cortège qui viennent prendre leurs photos souvenirs et des touristes. On continue ensuite sur le Navy Pier, un quai avec bars, restos et excursions en bateaux qui fait penser à celui de San Francisco.
En une journée on n’a pas tout vu de Chicago (loin s’en faut) mais on a pu réaliser combien l’image industrielle qui colle à la ville n’est pas (ou plus) d’actualité.
Il faut aussi dire qu’on a d’autant plus profité de la ville qu’on a été super bien reçus (merci encore à Cécile et Christophe pour l’accueil !). D’ailleurs pour finir, une dernière photo : la vue du 47ème et dernier étage !20140613_122_126

St Louis, MO – km 34664


Carnet de route > USA

11 juin 2014

On reprend la route et on traverse le Missouri pour rejoindre les abords de St Louis, la capitale de l’état. On se trouve une fois encore un petit camping sympa mais toujours coincé entre l’autoroute et la voie de chemin de fer !
On va le premier jour visiter St Louis ou plutôt sa grande arche qui est LE monument de la ville. Symbolisant la conquête de l’Ouest dont la ville était la porte d’entrée, l’arche construite dans les années 60 mesure près de 200m de haut. Elle est recouverte d’acier inoxydable et sa forme effilée a belle allure. C’est la plus grande arche au monde et un monument très célèbre aux Etats-Unis.

20140609_172 Dans chacune des jambes de l’arche, un système de tramway permet d’atteindre le sommet de l’arche. On monte donc dans une petite capsule de 5 places qui s’élève tout en haut. Là, on arrive dans un couloir où le sol est arqué et les parois équipées de petites fenêtres pour admirer la vue sur St Louis à 192m de haut. En redescendant, on en profite pour visiter le musée de la conquète de l’Ouest situé sous l’Arche avant de regagner nos penates.

On rentre au camping sous une pluie battante. Après un diner cuisiné sous la porte ouverte du coffre et pris dans la voiture, on profite d’une séance de projection en plein air mais sous abri organisée par le camping. On regarde donc « Planes » la copie du dessin animé « Cars » en remplaçant les voitures par des avions. Les scénaristes ne se sont pas trop foulés sur ce coup là mais les enfants se régalent…

Le temps étant toujours couvert, on ne prend pas le risque de tout remballer sous la pluie et on décide de passer une journée de plus ici. On retourne donc à St Louis faire une activité à l’abri. On se balade d’abord en voiture dans le centre. On réalise encore une fois combien la vie est différente d’un quartier à un autre, d’un bloc à l’autre. On se retrouve par hasard dans le quartier afro-américain avec des groupes de gens qui discutent (dealent ?) autour de voitures avec la musique à fond. Beaucoup de bâtiments sont à l’abandon ou à louer. Peu de magasins et les quelques épiceries sont toutes barricadées.
Mais il suffit d’une grande avenue à traverser pour se retrouver dans un lotissement propret où de très belles maisons avec des pelouses tondues à la perfection se succèdent. Sacré contraste et drôles de quartiers où tout semble partir à l’abandon et pourtant situés à quelques kilomètres de l’Arche et du centre de St Louis.20140609_013_015
On enchaine ensuite avec la visite de la brasserie Anheuser-Busch. Il y a une longue tradition de brasseurs à St Louis grâce notamment à l’immigration allemande. Créée dans les années 1850, la brasserie Anheuser-Busch est la plus vieille encore en activité. Il faut dire que c’est ici qu’a été inventée… la Budweiser. On fait un rapide tour des installations toujours en activité. On commence par les écuries : les chevaux Clydesdales sont la mascotte de la marque et servaient à l’époque à transporter la bière dans des charrettes réfrigérées. Ils servent maintenant principalement à tourner les pubs Budweiser…
On visite ensuite la grande usine qui se cache derrière ses briques rouges et dont on ne verra finalement pas grand chose à part sa belle architecture (on a choisi la visite gratuite et la visite payante doit probablement être plus complète et doit permettre de voir plus de choses). Mais, bon, cela reste intéressant et on a quand même droit à notre dégustation de Bud !

Ce soir, pas de cinéma mais on a réussi à faire du feu car la pluie s’est arrêtée et on en profite pour se faire griller quelques Marshmallow…

Springfield, MO – km 34098


Carnet de route > USA

7 juin 2014

Après de longues et savantes études comparatives des prévisions météo et après avoir étudié différents itinéraires (par le Tennessee ou le Kansas), il faut se rendre à l’évidence : il va pleuvoir partout ! On décide donc de continuer sur la route classique qui mène à Chicago. On avisera plus tard si on reste sur l’option camping ou si on opte pour un motel.
Après un petit pique-nique station-service, on continue la route pour l’instant sans la pluie. On décide donc de continuer l’aventure camping même si les nuages au loin et la verdure des environs laissent plutôt présager la pluie plutôt que le soleil…

On atteint Springfield, Missouri en fin de journée. On se dépêche de monter la tente sur une herbe bien grasse mais aussi sous un ciel menaçant. Mais ne plus avoir le vent qui souffle comme à Oklahoma City compense largement le risque de pluie. D’ailleurs, celle ci ne se fait guère attendre et on passe notre première nuit d’orage. En même temps, on est en plein dans la région et dans la saison des orages (cf. tornade de Joplin). L’orage est drôlement violent mais en l’absence de vent, on s’en tire plutôt bien. La tente a un peu pris l’eau mais rien de bien méchant et cela ne nous empêche pas de prolonger notre séjour ici. Il faut dire que le camping est beaucoup plus sympa que les précédents et, avec la cuisine commune sous abri, c’est le grand luxe !
On se balade un peu dans Springfield, une petite ville au milieu de verts bocages. Un petit tour dans Downtown, quelques blocs en brique rouge avec des magasins, une petite place piétonne et une rue avec des bars où se retrouvent les étudiants. On va aussi du côté de la gare où étaient rassemblées à l’époque les échoppes de la ville dans une rue style « far west ». Elle est en cours de réhabilitation mais ce n’est plus l’ambiance de la grande époque…

Le samedi soir, on va voir un match de baseball. Après avoir étudié les calendriers de pas mal d’équipes depuis plusieurs jours, c’est la seule fenêtre de tir disponible. Les Cardinals de Springfield (une franchise des Cardinals de St Louis) sont une équipe de Minor League et le match est sans grand enjeu mais on y a va surtout pour l’ambiance. D’ailleurs, on est servi : le stade est bien rempli et on apprécie le spectacle dans les tribunes et sur le terrain.20140607_062_068 Lors des intermèdes pendant le changement d’équipes, se déroulent des jeux style « intervilles ». Il n’y a pas la vachette mais on a quand même droit à la course en sac, les jeux de ballons ou la course de tricycles le tout animé par un Guy Lux local flanqué de 3 cheerleaders et de 2 mascottes. Étonnant aussi la distribution de cadeaux qui suscite un engouement palpable dans le public : tout le monde se jette pour récupérer casquette ou T-shirt. Il y a aussi le lancer de balles de baseball dans le public par les joueurs du terrain (de façon volontaire ou non). Là encore, tout le monde se jette (certains avec leurs gants) pour les rattraper même si politesse et courtoisie américaine font que tout ça se passe dans une ambiance bon enfant. Emilien sans rien demander se fait offrir une balle par un joueur qui passe devant lui. Il est drôlement fier avec sa balle officielle de la Texas League !

On passe donc une super soirée en vrais américains avec pop-corn et pizza à la clé. On a tellement bien apprécié que l’on essaiera, si on en a l’occasion, d’aller revoir un match et si possible de Major League…
En rentrant au camping, on finit la soirée avec nos nouveaux voisins qui nous invitent à boire une bière. Ils habitent à côté de Kansas City et sont venus passer le week-end dans le coin. On passe un super moment à se raconter nos vies respectives. Lui est originaire de Kansas City et a converti sa nouvelle femme au camping et à la pèche depuis qu’ils vivent ensemble. Elle, originaire de Chicago, découvre le mid-west dans lequel son nouveau mari a grandi et a plutôt l’air d’apprécier. Nous aussi…

Oklahoma City, OK – km 33547


Carnet de route > USA

5 juin 2014

Nous finissons la traversée du petit bout du nord du Texas et nous entrons dans l’Oklahoma. Toujours les mêmes immenses plaines mais la végétation est de moins en moins désertique. On s’arrête aux abords d’Oklahoma City dans un camping encore plus tristouille que celui que l’on vient de quitter : un coin de pelouse (ça c’est cool) sous une antenne relais sans eau ni électricité, le tout au bord de l’autoroute à côté d’une zone industrielle. Les bonnes nouvelles c’est que c’est encore moins cher qu’hier et qu’il y a une une piscine couverte !

20140603_098_099
Après une nuit agitée car il y a beaucoup de vent (l’auvent de la tente s’est même cassé !) et Emilien qui fait de la fièvre, on décide d’aller passer l’après midi au cinéma où on va voir le dessin animé Rio 2. Cinéma type multiplexe dans un centre commercial, décidément, notre séjour à Oklahoma City n’est pas très glamour. On décide de partir dès le lendemain car de toutes façons, il est annoncé des risques de tempêtes et de pluies. On a déjà donné avec le vent qui est déjà très pénible alors avec de la pluie en plus…20140604_011